Découvrir la Suisse à vélo, avec mon épouse Caroline, on aime ça et nous gardons des souvenirs lumineux de nos escapades en «gravel» aux Grisons (récit en cours ici) et en Suisse centrale (récit achevé ici). Et puis on aime bien nos vélos de gravel, qui sont «sport» juste ce qu’il faut, mais pas trop. À l’aise sur la route goudronnée, les routes forestières et agricoles parfois bien caillouteuses, mais aussi sur certains sentiers pas trop cassants.

Et sans grosses sacoches sur le vélo, mieux vaut partir «léger» et compter sur un peu de chance avec la météo… Ce qui fut le cas lors des escapades précitées. Une sacoche de cadre, une autre derrière la selle et un petit (très petits) sac à dos et vogue la galère, même si le mot est mal choisi, car ce n’était que du plaisir.

Reste que la météo ne sera pas toujours de notre côté et qu’un peu de stockage supplémentaire ne serait pas forcément de trop. Avec une sacoche sur le cintre, par exemple. Ça tombe bien, j’en ai reçu une, accompagnée d’une petite sacoche de cadre, très utile au quotidien, pour un petit test pratique.

Prêt au départ avec le “Handlebar bag” de PRO. Notez la place laissée pour les mains grâce aux pièces en mousse qui éloignent le sac du cintre.

Un sac pendu au guidon

Le sac étanche de 8 litres pour guidon «PRO DISCOVER Handlebar bag» comprend une poche principale qui peut être ouverte des deux côtés avec un «couvercle» amovible qui sert également de support pour le guidon. Il comporte trois bandes Velcro à fixer sur le tube de direction et le guidon, ainsi que deux «blocs de choc» pour éviter les frottements et offrir le dégagement nécessaire aux mains du pilote.

Je n’ai pas encore eu l’occasion de l’emmener très loin de chez moi, un peu par la faute du coronavirus, mais les quelques sorties réalisées avec ce «tube» sur le guidon m’ont permis de m’assurer que je l’emmènerai bien la prochaine fois à travers la Suisse ou ailleurs.

Le matériel ramené sans problème sur 30 km de chemins “gravel” en Valais.

Il m’a ainsi été possible de ramener quelques kilos de matériel (disques de freins, cassette, plaquettes, deux pneus de route…) pour mes autres vélos et en passant par des chemins bien dans l’esprit «gravel» sur une trentaine de kilomètres.

Même ainsi assez lourdement chargé l’avant de mon Diverge est resté bien équilibré et rien n’a bougé malgré les secousses parfois importantes. Sur le dessus du sac refermé, un élastique permet de fixer rapidement une pièce de vêtement, comme une veste de pluie qui resterait ainsi facilement accessible au besoin.

En route dans la région des Îles à Sion.

Une petite sacoche au cadre

La sacoche de cadre «PRO DISCOVER Compact Framepack Bag» de 2,7 litres se place sous le tube supérieur, contre le tube de direction. Il existe une version plus volumineuse, qui occupera tout l’espace sous le tube horizontal, mais le modèle plus compact reçu pour le test abrite facilement le petit matériel pour une sortie prolongée : barres énergétiques, fruits, coupe-vent, téléphone, clés… Le compartiment de gauche est assez fin, mais suffit pour y glisser un téléphone ou quelques barres de céréales. À droite, l’espace est plus important et j’ai pu y emmener le nécessaire pour une journée de travail (deux disques durs externes, une pochette à lunettes, des écouteurs, stylos…) sans craindre l’averse orageuse sur le chemin du retour.

Le seul grief que je ferais à cette sacoche est son manque de rigidité qui empêche parfois de la fermer à une main. La fermeture éclair ne reste pas tendue et ne fonctionne pas sans tendre le tissu avec l’autre main, ce qui peut être un peu embêtant en roulant… Mais en gravel on est moins pressé et quelques secondes d’arrêt ne sont pas vraiment pénalisantes. Le problème ne devrait pas affecter la version «large» qui devrait rester bien «tendue» en étant également fixée au tube de selle. À part ça, c’est du costaud, le tissu inspire confiance et l’on se saisit facilement des tirettes de fermetures éclair grâce aux boucles recouvertes de caoutchouc.

Faute de pluie avant d’écrire ce texte, j’ai dû recourir au jet pour tester l’étanchéité de ce sac et de la sacoche de cadre. Verdict : aucun problème, vos affaires resteront bien au sec même en cas d’averses prolongées.

J’aime bien le matériel qui fonctionne au point de se faire oublier. Ce devrait être le cas de ce sac au cintre et de la sacoche de cadre assortie, que je me réjouis d’emmener dans un prochain voyage à travers la Suisse 😉