D’abord j’ai eu un doute. Sur la taille. À la sortie du carton, cette Shimano RX8 que la marque japonaise décrit comme une «chaussure ultra légère pour cyclisme sur gravier», m’a en effet semblé légère et… petite. Me serais-je trompé sur la taille? L’impression est confirmée par le premier chaussage. J’ai connu des chaussures plus faciles à enfiler, et de loin. La «faute» à une empeigne très enveloppante, ce qui s’avérera être une bonne nouvelle au pédalage.

L’empeigne est très enveloppante, avec les pièces qui se superposent. L’ouverture limitée rend le chaussage un peu difficile, mais l’efficacité au pédalage est ensuite remarquable. Le serrage qui associe BOA et velcro à l’avant est simple et efficace.

Déballage et premier coup d’œil

J’ai donc préféré, et je préfère toujours, me munir d’un chausse-pied pour mettre ces chaussures, histoire également de ne pas écraser le rembourrage du talon, assez marqué et qui le maintient très efficacement, un autre bon point. Le matériau et l’enveloppe du talon ont peut-être tendance à «pousser» un peu le pied vers l’avant, avec la sensation d’avoir une demi-pointure en moins et les orteils un peu comprimés lorsque l’on enfile la chaussure.

Le talon, bien rembourré, assure un maintien efficace du pied.

Ce phénomène, que je rencontre avec d’autres chaussures Shimano, disparaît au pédalage au profit d’un maintien bien réparti du pied dans son ensemble. Un maintien solide, grâce aussi à un système BOA efficace, mais jamais inconfortable. La chaussure existe aussi en version pour pieds plus larges et il vaudra la peine de bien l’essayer en magasin pour se faire une idée, sans s’arrêter à une impression purement «statique» pour les raisons évoquées plus haut. Une «cale» de hauteur différente est par ailleurs fournie pour un ajustement optimal à votre voûte plantaire.

La cale est bien “cachée” dans la gaine assez longue et profonde qui lui est destinée. Bien pour marcher sur des surfaces planes. On remarque à “l’usure” à côté de la cale que la semelle vient bien s’appuyer sur le corps de la pédale SPD.

La semelle composite carbone «super rigide et légère» selon Shimano est en effet… «super rigide». Par rapport aux chaussures de VTT de la marque, les crampons de la semelle sont faits d’un matériau plus dur et la gorge qui accueille la cale est plus longue et assez profonde. La cale SPD est ainsi mieux «cachée», ce qui se remarque en marchant sur une surface plane, comme une terrasse de café après la sortie 😉

Visuellement, la chaussure est plus proche des codes d’une chaussure de route que de VTT et le public visé semble davantage être celui des «routiers» voulant se lancer sur des chemins non revêtus que des vététistes à la recherche d’un terrain de jeu moins cassant que leurs sentiers rocailleux habituels. Le matériau de la semelle est en effet assez dur et glissant sur la rocaille, loin de l’adhérence d’une semelle «Michelin» par exemple présente sur les chaussures de VTT XC-7. Si vous prévoyez de beaucoup marcher, envisagez une autre chaussure.

La semelle d’une chaussure Shimano XC-7 (en haut) destinée au VTT offre davantage de “grip” à la marche que la RX8.

L’absence de pas de vis pour crampons à l’avant de la chaussure confirme que celle-ci n’est pas non plus destinée aux adeptes du cyclocross, même si ses qualités dynamiques (on y arrive) trouveront à s’exprimer sur un terrain de CX sec et sans trop de portages.

Sur le vélo de route

J’ai essayé ces chaussures sur mon VTT, un vélo de gravel et mon cyclocross chaussé de pneus de route pour aller escalader l’un ou l’autre col de la région. Et comme j’ai pu passer partout sur mon vélo, ces chaussures m’ont bien aidé.

Sur la route, j’ai vraiment eu l’impression d’avoir une chaussure «de route» aux pieds. La paire de Shimano RX8 pèse 140 grammes de plus que mes Giro Empire, cales comprises (580 g sans les cales en taille 43), tout en étant nettement plus polyvalentes et faciles ajuster en roulant. Un poids par ailleurs assez exceptionnel pour une chaussure aussi polyvalente et bien protégée, notamment à l’avant qui est bien entouré de caoutchouc

Une pédale de VTT sur un vélo de cyclocross équipé de pneus de route avec une chaussure destinée au “gravel”. Tout est possible avec cette chaussure 😉

L’empeigne «surround» qui rend le chaussage un peu moins facile nous paie en retour par une excellente transmission de puissance, bien aidé par la semelle très, très, rigide. Au niveau du ressenti, le couple RX8-pédale SPD n’a rien à envier à celui proposé par mes Giro Empire-Ultegra de route. Seul le profil plus épais de la pédale SPD laisse un peu à désirer pour une utilisation 100% route.

En gravel et VTT

Sur le vélo de gravel, auquel se destine cette chaussure pour Shimano, les sensations sont évidemment identiques: maintien ferme, transmission de la force… Rien à dire. On réservera toutefois son usage à des sorties pas trop aventureuses, car s’il faut beaucoup marcher, vous serez mieux servi avec une chaussure davantage typée «VTT». Mais pour quelques franchissements et pour rejoindre la terrasse du bistrot, vous serez mieux qu’avec des cales de route.

Le maintien est solide et efficace. Ici aussi on constate que la chaussure s’appuie bien sur le corps de la pédale, dont le profil un peu “épais” constitue peut-être le seul défaut pur une utilisation “pure route”.

Pareil en VTT. Tant que vous êtes sur le vélo, vous serez assuré de ne gaspiller aucune énergie au pédalage. Mais si vous devez escalader quelques «béquets» à pied, vous risquez de reperdre cette énergie en glissades et autres déséquilibres.

En résumé

La chaussure de vélo à tout faire n’existe pas si l’on veut être «pointu» dans tous les domaines. Mais si vous souhaitez passer d’une bécane à l’autre avec un système SPD, cette RX8 sera à coup sûr un bon choix. Pour une utilisation «gravel» sur les nombreuses routes forestières du pays, elle coche toutes les cases, du «look» à l’efficacité. Si vous ne roulez que sur la route, une chaussure dédiée sera peut-être un meilleur choix. Idem pour le VTT ou le gravel «engagé». Mais en acceptant certains compromis, sur la marche, cette RX8 pourra vous accompagner partout, sans avoir à vous demander si vous avez les bonnes pédales ou cales sur vos chaussures.

Partir l’esprit tranquille, et oublier ses doutes initiaux, ça a aussi un prix.

 

Infos pratiques

  • Poids vérifié: 580 grammes en pointure 43.
  • Disponible en noir et argenté.
  • Pointures 38-50.
  • Disponible en version large, pointures 38-48.
  • Infos détaillées sur le site de Shimano.

Une allure de chaussure de route, un peu marquée par des sorties dans le terrain…